Header

Gestes qui sauvent

Qu’est ce qu’un arrêt cardiaque

L’arrêt cardiaque, également appelé « mort subite », se traduit par une perte de connaissance et un arrêt de la respiration. Le rythme cardiaque est perturbé.
Pour faire repartir le cœur, et ainsi permettre de sauver une vie, il est impératif d’agir le plus rapidement possible, les premières minutes étant essentielles.

Comprendre le fonctionnement du cœur
Si le cœur fonctionne correctement, le muscle cardiaque se contracte régulièrement pour pomper le sang pauvre en oxygène et le remplacer par du sang riche en oxygène, ainsi diffusé dans tout l’organisme.

Pourquoi le cœur s’arrête ?
Si le circuit électrique du cœur se dérègle, il y a fibrillation ventriculaire. Le cœur n’est plus en rythme, et ne peut alors plus irriguer l’organisme.

Comment reconnaître un arrêt cardiaque ?

  • Perte de connaissance
  • Arrêt du pouls
  • Peu ou pas de respiration

Au bout de 3 minutes, le cerveau, privé d’oxygène, peut être endommagé.

Faire repartir le cœur
Il faut agir vite, dans les 8 premières minutes :

  • Appeler le 112 (ou 100 uniquement en Belgique)
  • Pratiquer un massage cardiaque
  • Utiliser un défibrillateur automatique externe

Prévenir les secours : Appeler le 112 (ou 100 uniquement en Belgique)

Si vous êtes témoin d’un malaise cardiaque, prévenez immédiatement les secours, c’est la première chose à faire.
L’opérateur enverra les secours le plus rapidement possible.

Ils vous demanderont de préciser :

  • L’état de la victime et les circonstances de l’accident
  • Si des contrôles ou soins ont déjà été prodigués à la victime
  • Votre localisation exacte (adresse, étage, porte, code, etc…)

Ne raccrochez pas le 1er. L’opérateur vous indiquera à quel moment vous pouvez raccrocher.

Pratiquer un massage cardiaque

Plus le massage cardiaque sera pratiqué rapidement, plus les chances de survie seront importantes.

En effet, le massage cardiaque représente une activation manuelle de la pompe cardiaque permettant d’irriguer l’organisme. Il permet de retarder la détérioration des fonctions vitales et les lésions dans le cerveau.

Voici la technique :
Il faut masser le cœur de la victime pour faire circuler le sang dans le corps :

  • Allongez la victime sur une surface dure
  • Placez-vous à genoux, à côté de la victime
  • Positionnez vos mains l’une sur l’autre, au milieu du thorax, entre les deux seins, les bras bien tendus
  • Appuyez de tout votre poids, bien au-dessus : ce ne sont pas les bras ni les mains qui appuient mais tout le corps
  • Pratiquez 100 à 120 compressions par minute, par séquence de 30 compressions consécutives. Vous devez à chaque fois appuyer très fort, pour enfoncer la cage thoracique de 5 à 6 cm. Veillez à bien relâcher entre chaque compression. Recommencez jusqu’à l’arrivée des secours.
  • Même si vous avez l’impression de mal effectuer le geste continuez : mieux vaut un massage cardiaque imprécis que pas de massage cardiaque du tout.

Défibriller le coeur

En Belgique, depuis juin 2006, et au Luxembourg, depuis novembre 2008, toute personne, même non médecin, est autorisée à utiliser un défibrillateur automatique externe. De plus en plus de défibrillateurs sont accessibles dans les lieux publics.

Comment l’utiliser ?

  • Ouvrez la housse du défibrillateur, sortez-le et allumez-le : une voix électronique vous donne les instructions à suivre. Elle vous explique d’abord comment placer les électrodes sur la peau nue de la victime : l’une doit se situer sous l’aisselle gauche, l’autre sur la poitrine côté droit.
  • L’appareil fait lui-même le diagnostic et délivre le choc si c’est nécessaire : donc pas de risque de se tromper !
  • Éloignez-vous du corps de la victime pendant que le défibrillateur délivre l’impulsion électrique. Le défibrillateur va alors vérifier si le cœur est reparti et vous donnera les instructions à suivre.

Il existe aussi des défibrillateurs semi-automatiques : l’appareil vous dira alors d’appuyer sur un bouton pour délivrer le choc.

S’il n’y a pas de défibrillateur externe, on masse sans s’arrêter jusqu’à l’arrivée des secours.

 

AED BELUX (FR)AED BELUX (FR)AED BELUX (FR)